Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mai 2015 6 02 /05 /mai /2015 13:37

ou du parcours du combattant pour se faire opérer de la cataracte.

Se faire opérer de la cataracte quand on a du mal à se déplacer relève de la gageure ! Consultations payantes avant (avancer les sous, merci !), consultation dès le lendemain.
Encore faut il accéder ! Pas de dépose minute (l'espace devant le nouveau hall d'entrée s'est vu munir de barrières pour le réserver au personnel). Surtout il ne faut pas être seul accompagnateur, car il faut pouvoir aller chercher une chaise roulante, la reporter, faire avec les centaines de mètres séparant la sortie de l'hôpital de l'endroit où l'on a enfin trouver une place, et évidemment, quand c'est pour accompagner quelqu'un qui sort d'une intervention chirurgicale, ne pas la laisser seule, et la "promenade" en fauteuil sous la pluie particulièrement confortable quand on sort d'une opération, n'en doutons pas !
Sur cette question du stationnement, un adhérent du collectif a interpellé le président du conseil de surveillance : plus de trois mois pour avoir une réponse comme quoi il demandait aux services techniques de la ville d'étudier la question dans le cadre global du stationnement dans le quartier !
Sauf que les difficultés d'un plan global de stationnement dans le quartier sont réelles, anciennes et ne peuvent se régler rapidement en dehors de la rénovation du quartier.
Mais des solutions peuvent et doivent être trouvées en interne au domaine de hôpital pour pouvoir déposer ou reprendre une personne venant en consultation ou en hospitalisation, ou d'ailleurs simplement visiter un malade. Sauf que sans doute, cela nécessiterait un peu de personnel, comme la possibilité de recours à un brancardier pour accueillir à un dépose minute et un gardien pour s'assurer que le dépose minute n'est pas un parking !
Quant au surcoût de la chirurgie ambulatoire pour les malades et la sécu, il est passé sous silence ! L'hôpital touche autant de la sécurité sociale que ce soit en ambulatoire ou en hospitalisation complète (quand ce n'est pas plus pour certains actes, histoire de pousser au développement de l'ambulatoire à tout prix) mais le patient paie des consultations en plus quand c'est en ambulatoire, voir des médicaments ! On comprend mieux ainsi comment la pression est mise sur les malades pour se faire opérer en ambulatoire, même quand, pour des raisons de confort bien compréhensibles, ils ne le souhaitent pas ! Et quand c'est dans le groupement de coopération sanitaire privé (comme pour une cataracte), pas de tiers payant pour les soins avant ou après !

Partager cet article

Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 17:58
AG du collectif le 21 avril 2015

Partager cet article

Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 16:31

Nous avons déjà perdu les 2/3 des maternités en France, et près d’une dizaine de départements n'ont plus qu'une seule maternité.
La fermeture des maternités a conduit à la limitation de l’accès à l’IVG qui leur était lié, sans compter la disparition de plus d’une centaine de centres dédiés.
Des femmes accouchent sur les routes, dans les ambulances, les camions de pompier, les urgences quand elles existent encore...
L'éloignement accru accentue les coûts, les drames psychologiques, les pertes de chance. En multipliant les transferts des patientes et de leurs ami-e-s ; cet éloignement contribue également aux dégâts écologiques.
Et aujourd’hui, une nouvelle liste de fermetures, qui plus est non limitative, est proposée par la Cour des comptes.
La casse va donc désespérément s'accentuer !
Or la politique désastreuse menée depuis près de 30 ans qui s’est traduite avant tout par la fermeture en masse des maternités, n'a eu aucun effet, au contraire, sur la mortalité infantile et maternelle.
Nous régressons en ce domaine, donc l'intelligence exigerait qu'on fasse une autre politique, et qu'on sache s'inspirer des rares documents scientifiques sur ce problème.
Qui cite aujourd'hui le rapport auquel a participé E. Combier (1) qui montre sans l'ombre d'un doute le lien entre éloignement et surmortalité ? Voila un élément que l’on aimerait voir avancer.
De soi-disant experts remettent en avant l'insécurité, les problèmes financiers, le manque de personnels... pour justifier les fermetures supplémentaires à venir. On nous ressort le quota sans aucun fondement des 300 accouchements, comme si le nombre d'accouchements était une garantie en soi. Même les pouvoirs publics n'en tiennent pas compte, la preuve, on a fermé des structures qui faisaient 800, 1500, 2000 naissances par an et plus.
Pire, en supprimant des maternités, on concentre les accouchements dans des "maternités usines" de plus en plus éloignées, inhumaines et stressantes. On remet en question la gradation des soins et l’organisation en réseau de périnatalité prévue en fonction de l’état de santé de la mère et de l’enfant (maternités de niveau 1, 2 et 3).
TOUTES LES MATERNITÉS DE PROXIMITÉ SONT INDISPENSABLES.
TOUS LES CENTRES IVG DOIVENT ÊTRE MAINTENUS.
IL FAUT ROUVRIR LES STRUCTURES NÉCESSAIRES !
LA SÉCURITÉ, l'ÉGALITÉ, l'AMÉNAGEMENT ÉQUILIBRÉ DU TERRITOIRE SONT PLUS QUE JAMAIS INDISPENSABLES AINSI QUE LA PRÉSERVATION DE LA DIMENSION HUMAINE DU SOIN.
Des pouvoirs publics responsables doivent partir des besoins des personnes et des territoires, pas de considérations comptables, administratives et budgétaires.
Un gouvernement doit avec les structures en difficultés ou fragiles (et ce n'est pas une question de taille), les aider et les renforcer, et non pas utiliser n'importe quelle argutie pour justifier de leurs restructurations/destructions... Il faut fournir les moyens humains, matériels, financiers et en particulier affecter les personnels là où c’est nécessaire. C'est une question de volonté et de courage politique, pas autre chose.
Nous opposons à la logique de rentabilité celle du droit à l’accès aux soins et au droit à la santé pour tou-te-s. Cela passe par la défense et l’amélioration de tous les services publics de
proximité et par une autre politique de santé.

Partager cet article

Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 16:03

La délégation du collectif de défense de l'hôpital composée de Claudette Moraine, de Franck Tuot, d'Isabelle Lajili et de Anne du Souich a été reçue par le maire de Charleville-Mézières et par l'adjointe chargée de la solidarité, Françoise Hannotin, récemment élue vice présidente du Conseil de surveillance le 20 novembre 2014.
C'est précisément ce jour-là que Boris Ravignon avait été convié au Conseil de surveillance et il avait donc des réponses à apporter à nos questions.
Il nous a dit regretter le passage du Conseil d'Administration à un Conseil de surveillance dont le rôle est bien moins important.
À la question du choix d'un GCS privé, « on » lui a dit qu'il n'y avait pas de possibilité de revenir à un GCS public. Franck Tuot, textes à l'appui, lui a rétorqué que ces textes donnaient la possibilité de revenir à un GCS public en faisant un avenant.

Sur la question du déficit :
Boris Ravignon a répondu à nos questions à partir des informations qu'il avait reçues le matin même :
depuis deux ans les comptes de l'hôpital sont revenus à l'équilibre
l'année 2012 était excédentaire de 2 à 3 millions
l'année 2013 d'environ 1 million
pour 2014 les comptes devraient être équilibrés.
Claudette Moraine fait remarquer que ce retour à l'équilibre s'est fait au détriment des usagers et des personnels : de nombreux lits supprimés, des services fermés les week-ends et la suppression d'environ 300 emplois, estimation confirmée par Boris Ravignon.

Question « Comment sont financés les investissements des trois années à venir ? »
L'hôpital est capable de s'autofinancer, les emprunts en cours datent des travaux et continuent d'être remboursés.
Quelles sources d'autofinancement ?
Deux sources : réduction d'effectifs et révision des encodages des actes. Jusqu'ici ces encodages n'étaient pas corrects et ont généré la perte d'environ 1 million de sommes non perçues.


Sur la question des restructurations :
Les membres du Conseil de surveillance ont reçu le détail des activités par service et par pôle.
Boris Ravignon confirme que le plateau technique du service de chirurgie est public.
Face à nos interrogations sur l'avenir de la maternité, Madame Hannotin nous affirme que la maternité de l'hôpital Manchester ne disparaîtra pas car elle dispose d'un service de réanimation, d'un service de néonatalogie et d'un centre de transfusion sanguine.

Le CSPA Jacques Félix fermera définitivement le 15 décembre prochain. Nous avons fait part de l'inquiétude des personnels qui ne connaissaient toujours pas leur nouvelle affectation. Boris Ravignon nous a informés du départ des courriers d'affectation le matin même. Les retards pris dans ces opérations de transfert sont dus aux travaux du Centre de Warcq (géré par l'hôpital) qui doit accueillir résidents et personnels.
Il existe un projet d'EHPAD sur Corvisart et Boris Ravignon demande à ce que ce projet soit du domaine public.

Boris Ravignon nous a ensuite parlé du problème des soins transfrontaliers.
S'il comprend que dans des cas d'urgence, les patients puissent être orientés vers la Belgique, il ne trouve pas normal que l'hôpital de Dinant programme des interventions chirurgicales pour des opérations qui pourraient se faire à Charleville-Mézières (prothèse de hanche, épaule, ...) . La sécurité sociale finance ainsi les médecins et les hôpitaux belges engendrant un manque à gagner évalué à environ 5 millions d'euros pour l'hôpital de Manchester.

Partager cet article

Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 21:17

Voici le courrier :

Monsieur le Préfet,
Nous avons appris par la presse que le Centre de Séjour pour personnes âgées Jacques Félix devrait fermer ses portes à la fin de l'année.
Depuis cet article, nous sommes interpellés par de nombreuses familles de résidents à ce sujet, mais aussi par les personnels : la décision de fermeture est-elle officielle ?
À quelle date ?
Les résidents vont-ils conserver le même personnel ?
Les prix des hébergements vont-ils rester les mêmes ?
Les résidents vont-ils partir tous en même temps ?
Où seront-ils répartis ?...
Leurs inquiétudes sont grandes  et notamment parce que leurs aînés sont généralement en situation de grande dépendance et très sensibles aux changements d'environnement, mais aussi parce que les tarifs d'hébergement deviennent insupportables pour bien des familles.
Notre Collectif qui regroupe usagers, personnels et élus est très attaché au maintien du service public de proximité.
S'il est évidemment salutaire de procéder à la modernisation de locaux pour un meilleur fonctionnement, cela ne peut s'effectuer sans un travail d'informations précises en amont envers toutes les parties concernées et ne peut se faire simplement par annonce de presse alors que les décisions sont, semble-t-il, déjà prises !
Mais s'agit-il de cela ?
Ou n'y a-t-il derrière ces décisions la seule volonté de réduire encore et encore les « dépenses » au moment même où l'offre supplémentaire est devenue nécessaire pour satisfaire les demandes croissantes d'hébergement des personnes en grande dépendance ?
Va-t-on favoriser l'implantation d'organismes privés cotés en bourse au détriment du service public fondé sur l'idée de Solidarité dans un département particulièrement sinistré et précaire ?
Nous sollicitons donc un rendez-vous avec vous, rapidement si cela vous est possible, afin d'obtenir des précisions concernant cette restructuration et les perspectives à plus long terme en matière d'hébergement des personnes âgées.
Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Préfet, l'expression de notre profond respect
Fait à Charleville-Mézières, le 17/06/2014
Pour le Collectif,
Claudette MORAINE, Présidente

Partager cet article

Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 19:52

chanceDébat public
mercredi 14 mai 2014 à 18 h
Hôtel de ville de Mézières
avec la participation d'Yves Hellendorf
Membre du réseau européen
contre la privatisation et la commercialisation de la santé et de la protection sociale
Syndicaliste de la santé en Belgique

 

Mélange public privé à l'hôpital accompagné d'une baisse de qualité de l'accueil dont les Ardennais se plaignent de plus en plus, accompagné d'un malaise des personnels, le tout entouré d'une profonde opacité : le collectif de défense de l'hôpital veut en savoir plus sur l'avenir !
Car le plan régional de santé prévoit la collaboration entre les maternités de Charleville-Mézières et de Sedan. Que signifie dans ce cadre la fermeture d'un des étages de la maternité à l'hôpital Manchester ?
Car le plan régional de santé évoque une seule autorisation de chirurgie à Charleville-Mézières : quel est l'avenir de la chirurgie publique ?


Le Collectif de défense de l'hôpital a écrit au directeur de l'Agence Régionale de Santé
Le collectif de défense de l'hôpital s'est aussi rapproché du “Réseau Européen contre la privatisation et la commercialisation de la santé et de la protection sociale”.
Celui-ci mène un combat contre le démantèlement des systèmes de santé et de protection sociale et ses conséquences pour les populations. Il regroupe des associations, des syndicats, des partis politiques et des plateformes sociales.
A quelques jours des élections européennes, il nous a semblé utile d'organiser un débat sur ce sujet.

Voilà le texte du courrier adressé au directeur de l'ARS :

 


Monsieur le Directeur Général,
Si je me permets de vous envoyer ce courrier, aujourd'hui, c'est parce que notre Collectif se pose un certain nombre de questions qui mérite réponses de votre part :
Tout d'abord, concernant la mise en œuvre du Plan Régional de Santé,
à propos de la chirurgie,
il est écrit à la page 301 du SROS  « Une opération de cession de l’opérateur privé à Charleville-Mézières sera susceptible d’aboutir à la suppression d’une implantation sur cette agglomération »
Ce paragraphe nous inquiète fortement : cela signifie-t-il que la tendance serait à terme de ne conserver qu'une unité de chirurgie dans le privé avec la fermeture de la chirurgie publique ?
À propos des maternités,
Le pôle mère enfant de Sedan est maintenant achevé. Dans le même temps, des travaux de « modernisation » de la maternité de Charleville ont eu lieu, sans aucune information préalable aux instances statutaires de l'hôpital conformément aux textes régissant les structures hospitalières.
Pourquoi ?
Plus inquiétante encore est la manière dont a été revue la structuration de la maternité-gynécologie : le service est passé de 2 à 1 étage, réduisant ainsi le nombre de lits, avec la cohabitation, assez insupportable de femmes venues accoucher et de leurs bébés et de femmes venant subir une intervention volontaire de grossesse.
Cela signifierait-t-il que cette restructuration est une étape vers le transfert de la maternité de Charleville-Mézières vers Sedan ? Ce qui multiplierait encore les déplacements sur les routes du département avec les frais annexes et pour la Sécurité Sociale et pour les familles. Sans parler des questions de désertification des zones rurales du Sud Ardennes déjà bien touchées par la disparition des services publics...
Sur le projet de communauté hospitalière de territoire mutualisant Fumay, Charleville-Mézières, Sedan et Nouzonville.
Cette communauté est-elle constituée ? Comment y est prévue la représentation des usagers, des élus, des personnels ? Nous regrettons l'absence d'information sur ce point de mise en œuvre du programme régional de santé.
Concernant le Groupement de Coopération Sanitaire de Charleville-Mézières
Nous avons enfin eu vent qu'Orpéa se retirerait du groupement.
Pouvez-vous nous confirmer cette information ?  Ce qui ne serait pas sans nous inquiéter : sa participation n'aurait-elle alors été qu'un tremplin pour faciliter les autorisations nécessaires à l'implantation carolo-macérienne de ce groupe coté en Bourse et tourné vers le profit de leurs actionnaires, en  faisant monter au passage de manière très significative les tarifs pour les usagers !
Comptant sur des réponses de votre part à tous ces questionnements, veuillez agréer, Monsieur le Directeur Général, l'expression de mes salutations distinguées.

Partager cet article

Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 16:02

L'occasion de faire le tour du département !

Partager cet article

Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 22:08

tourLe collectif de défense de l'hôpital tiendra son assemblée générale

le vendredi 7 février à 18 h

à la maison des associations à Mohon

 

A cette occasion, il accueillera le tour de France de la coordination des hôpitaux et maternité de proximité.

Force est de constater que la situation de l’accès aux soins et du droit à la santé ne cesse de se dégrader dans notre pays.
Un français sur trois a renoncé à des soins médicaux pour raisons financières en 2013. Les dépassements d’honoraires sont aujourd’hui officialisés, les franchises et les déremboursements sont toujours là. Les restructurations-destructions hospitalières se poursuivent.
Ces raisons ont conduit la coordination nationale à décider d'un tour de France pour l'accès aux soins et le droit à la santé pour tous.
Son but :
- mettre en évidence les causes et les conséquences des difficultés d'accès aux soins,
- formuler réflexions, propositions et revendications pour un droit à la santé pour toutes et tous,
- montrer que ces questions sont partagées sur tout le territoire,
- appeler les citoyennes et les citoyens à ne pas les laisser aux seuls experts et à se mobiliser pour une politique de santé conforme à leurs attentes.


A chaque étape, des thèmes sont retenus : dans les Ardennes, ce sera la privatisation de l'hôpital.
C'est l'occasion pour vous de vous informer et de rejoindre le collectif de défense de l'hôpital. C'est notre nombre qui sera notre force !

Partager cet article

Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 21:25

hallDans le montage juridico-financier opaque qui a conduit à transférer les activités de la polyclinique du Parc à l'hôpital Manchester dans le cadre du Groupement de coopération sanitaire, un élément au moins témoigne de l'importance pour les usagers de se faire entendre, car sur ce point ils ont été écoutés : il n'y a plus de dépassements d'honoraires.

Mais il n'est pas possible d'en rester à cette première victoire, car tout porte à penser que cela se fait au détriment des personnels de l'hôpital et donc de la disponibilité de ceux-ci pour les hospitalisés, de la qualité des soins donc, par des transferts financiers garantissant aux praticiens libéraux les mêmes revenus (voire plus?) que précédemment.

Le collectif de défense de l'hôpital a engagé une série de rencontres :

- Il a rencontré le directeur de l'offre de soins de l'Agence Régionale de Santé. Pour celui-ci, les difficultés financières du Centre Hospitalier sont liées à la décision de l'ancien conseil d'administration de financer la construction du nouvel hôpital sur fonds propres : une réponse inadmissible, lorsque l'on sait qu'évidemment, les autorités de santé avaient entériné le projet qui était nécessaire, même si on peut critiquer certains choix architecturaux et que cette reconstruction n'a pas pu être intégrée au plan Hôpital 2007. Ses réponses n'ont pas démenti des transferts financiers de l'hôpital public vers le Groupement de Coopération Sanitaire privé !

- Il a rencontré le maire de Charleville Mézières, nouveau président du conseil de surveillance de l'hôpital. Il lui a demandé de ne pas se contenter des déclarations du directeur sur la situation financière, mais d'exiger des documents !

- Une demande de rendez vous a également été faite auprès du directeur de l'hôpital.

Aux dernières nouvelles des travaux sont engagés pour fermer un étage de la maternité sans information précise aux instances, personnels ou usagers, ni sur le coût, ni sur la durée et les modalités des travaux.

La transparence des choix faits et des financements est nécessaire : il s'agit de notre santé et de notre argent !

Partager cet article

Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 12:49

Les lecteurs de la presse locale n'ont pas pu ignorer la publicité répétée faite à l'occasion du transfert des activités de la polyclinique du parc vers l'hôpital Manchester.

A court terme, il y a à l'évidence un gain pour les Ardennais : le maintien dans le département de l'offre de soins de la polyclinique, l'absence de dépassements d'honoraires pour les patients. De ce point de vue, le collectif de défense de l'hôpital se félicite d'avoir été entendu et cela montre tout l'intérêt des actions menées : il va être possible par exemple de se faire opérer de la cataracte dans les Ardennes sans avoir à payer des dépassements d'honoraires.

Pourtant, le manque d'explications et d'informations en direction des élus comme des salariés nous a pour le moins interpellé, nous a incité à y regarder de plus près et nous pose questions :

- pourquoi ne pas avoir choisi de créer un Groupement de Coopération Sanitaire de droit public, qui, comme un hôpital, aurait des élus, des représentants du personnel dans son conseil de surveillance ? Les textes le permettaient mais c'est l'option du Groupement de Coopération Sanitaire privé qui a été retenue.

- l'absence de transparence est d'autant plus inquiétante que sont aussi en jeu les lits de maisons de retraites aux prix de journées inabordables pour le commun des Ardennais dans les EHPAD d'Orpéa.

- et à l'hôpital de Manchester, comment les patients s'y retrouveront entre public et privé ?

- y-a-t-il garantie de la continuité des soins pour les malades opérés en urgence, quel que soit le statut du médecin qui les prendra en charge ?

- pas de dépassements d'honoraires pour les patients, mais garantie de ressources pour les médecins ! Est ce que cela ne se fera pas par des économies sur le personnel paramédical, ce qui serait dramatique pour la qualité des soins ?

- le site internet de l'ARS annonce un projet médical commun entre les hôpitaux de Charleville-Mézières, Sedan et Fumay, quel est-il ?

Toutes ces interrogations, et d'autres, méritent réponses : le collectif de défense de l'hôpital de Charleville-Mézières continuera à l'exiger. Il continuera également à porter l'exigence de la garantie du service public, seul à même de répondre aux besoins de toutes les populations. Il appelle les Ardennais pour qui la nouvelle organisation des soins créerait des difficultés à lui faire part de leurs témoignages sur son adresse mail : collectifHcharleville@gmail.com.

 

Une délégation du collectif était évidemment présente à la manifestation du 15 juin à Paris : voici une vidéo réalisée par un des responsables de la coordination nationale

Partager cet article

Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Collectif de défense de l'hôpital Manchester
  • Contact

Adhésion

N'hésitez pas à adhérer à l'association du collectif de défense de l'hôpital de Charleville Mézières.

La cotisation a été fixée à 5€

Renseignements en cliquant ic

Recherche