Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 07:39

Le collectif de défense des hôpitaux de proximité des Ardennes est très inquiet de l'annonce de nouvelles économies demandées à ces établissements par l'Agence Régionale de Santé : 7 millions sur 3 ans pour les hôpitaux du Groupement Hospitalier de Territoire, 1,4 million en 2017 pour le seul hôpital de Charleville-Mézières.

Ceci, alors que de plus en plus de témoignages nous parviennent traduisant le malaise du personnel, désolé de ne pouvoir consacrer assez de temps aux hospitalisés, un surmenage que trop de patients constatent.

Ces nouvelles économies demandées vont-elles se traduire encore par des réductions de personnels  ou des diminutions de durée d'hospitalisation, qui s'apparentent souvent à un chemin de croix pour les familles, en l'absence d'un service public suffisant de prise en charge à domicile ?

Le collectif est d'autant plus inquiet que le projet médical partagé du groupement hospitalier de territoire doit être présenté à l'ARS pour le 1er juillet. D'après les rares informations que nous avons, il aurait été écrit sans l'avis de la plupart des médecins et serait un tissu d'intentions louables, mais irréalisables en l'absence de moyens nouveaux.

Pour le collectif, les hôpitaux n'ont pas besoin de belles paroles, mais d'un arrêt des coupes budgétaires au nom de l'absurde tarification à l'activité.

La situation des hôpitaux concernant tous les Ardennais, le collectif demande aux directions des hôpitaux et aux présidents des conseils de surveillance de communiquer sans langue de bois sur les projets faits et l'avenir de nos hôpitaux.

Repost 0
Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 21:54

Lorsque une délégation du collectif de défense de l'hôpital avait rencontré le directeur à l'automne, celui-ci avait dit qu'il n'y aurait sans doute pas de grandes décisions avant les élections de cette année ! Mais la chape de plomb austéritaire continue à étouffer nos hôpitaux.
A
Sedan, c'est la fermeture de 24 lits d''hospitalisation de semaine qui est annoncée avec à la clé la suppression de 10 emplois. Des personnels mutent vers l'hôpital de Charleville-Mézières (encouragés par la direction ?) : cela fait craindre des annonces plus graves encore !
A
Charleville-Mézières, l'ARS demande à l'hôpital de revoir sa copie de l'EPRD (Etablissement prévisionnel des recettes et des dépenses, ce qui remplace le budget prévisionnel), car celui prévoit un déficit de l'ordre de 2 millions d'euros.
Il faut dire que l'arbitraire de la tarification à l'activité avec des tarifs décidés par décrets continue à frapper : un décret paru le 1er mars transforme des soins autrefois comptabilisés comme hospitalisation de jour en simple acte effectué en consultation, avec un manque à gagner pour les hôpitaux qui a été chiffré pour le CHU de Reims à 5 M €, 600 000 € pour l'hôpital de Chalons en Champagne, combien à Charleville-Mézières et à Sedan ?

Et pour continuer dans les nouvelles dépassant le cadre du département, on apprend que la chirurgie de Vitry le François ferme : un cadeau pour les cliniques privées du groupe Courlancy !
La mobilisation de tous est nécessaire : le collectif se renforce en ce sens. Lors de son assemblée générale, il a décidé de changer de nom pour s'appeler Collectif de défense des hôpitaux de proximité des Ardennes pour mieux s'opposer à la mise en concurrence de nos établissements. Il a d'ailleurs proposé une candidature à la commission des usagers de l'hôpital de Fumay, dont il ne comprendrait pas qu'elle ne soit pas acceptée !

Repost 0
Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 14:39

Le collectif de défense des hôpitaux de proximité des Ardennes (nouveau nom traduisant l'évolution du collectif de défense de l'hôpital de Charleville-Mézières), membre de la Coordination nationale des Comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité, soutient les grèves et manifestations du 7 Mars à l’appel de certaines organisations syndicales du secteur de la santé et du médico-social. A côté des personnels, le collectif sera présent pour, notamment, l'abandon des néfastes regroupements hospitaliers et des restructurations, l'arrêt des fermetures de lits et de services et des suppressions de postes, l’octroi des moyens budgétaires permettant aux établissements sanitaires et médico-sociaux d’assurer leur mission de service public, des politiques sanitaires et sociales à la hauteur des besoins de la population, quel que soit le lieu d’habitation, la réappropriation de la Sécurité Sociale et le respect du principe : chacun cotise en fonction de ses moyens et reçoit en fonction de ses besoins.

Annonce de nouveaux plans d'économies, silence dramatiquement inquiétant autour du projet du Groupement Hospitalier de Territoire nord Ardenne, fermeture de cabinets médicaux : notre département n'est pas épargné par les difficultés d'accès aux soins et le démantèlement des hôpitaux publics, avec à la clé la souffrance des personnels de la santé et du médico-social.

Notre santé, c'est notre affaire : le collectif de défense ardennais appelle la population à participer massivement au rassemblement à 14 h le 7 mars devant la délégation territoriale de l'ARS à Charleville-Mézières (rue F. Mitterrand)

Repost 0
Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 13:06
Assemblée générale du collectif de défense de l'hôpital le 8 février
Repost 0
Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 13:42

Nous étions 6 présents à la rencontre prévue avec le maire de Charleville ce lundi 5 décembre 2016 : Anne du Souich, Michèle Leflon, Alain Quique, Marie -Paule Szwed, Annie Touyères,    et moi-même.
Du côté de la Mairie étaient présents : le Maire, Boris Ravignon, Robert Chauderlot adjoint chargé de la sécurité, de la circulation et du  stationnement, et Françoise Hannotin, déléguée à la solidarité.


Nous avons rappelé les deux questions que nous voulions aborder lors de cette entrevue : les questions de stationnement autour du Centre hospitalier de Manchester et la mise en place du GHT (groupement hospitalier de Territoire).
Nous saluons la volonté de dialogue de la nouvelle Direction de l’hôpital que nous avons récemment rencontrée, et qui devrait permettre une bonne collaboration entre toutes les parties : municipalité, établissement hospitalier et Collectif de défense de l’hôpital public.


À propos du stationnement
Robert Chauderlot fait le point sur les modifications en cours : il s’agit de densifier la zone rouge et la zone verte dans Charleville et de passer en 30 minutes le stationnement pour les livraisons jusqu’à 11h et de les rendre gratuites à partir de 11h. Il prévoit de passer les deux places d’arrêt minute devant l’entrée de l’hôpital à 4 places. Il s’étonne que le temps imparti soit encore de 5 minutes alors qu’il avait demandé aux équipes de l’augmenter.
Le Maire précise que le dialogue avec la Direction de l’hôpital est réel sur ces questions.
Ils pensent à un parking supplémentaire vers le bas, derrière l’hôpital à la place des bâtiments qui ont été rasés. Pourquoi pas des pistes cyclables pour les personnels habitant Charleville et qui se déplacent à vélo, un réseau de bus adaptés (revoir les dessertes), et favoriser le co-voiturage . Il rappelle qu’une place de parking créée coûte environ 700€.

- Nous intervenons en soulignant qu’il serait effectivement pratique de passer les dépose-minutes et pourquoi pas à 30mn, comme pour les livraisons mais que cela ne peut être que provisoire et ne résout pas le problème dans son entièreté. Il est fréquent que ces dépose-minute soient utilisés par d’autres véhicules et durant un temps prolongé : un contrôle avec présence humaine serait le bienvenu.
- Nous ajoutons qu’il faut prévoir le stationnement dans son entièreté en fonction des besoins des différentes composantes qui fréquentent le Centre Hospitalier : personnels, bien sûr mais aussi usagers et accompagnateurs des malades.
- Nous précisons qu'une partie des solutions est du ressort de l'hôpital, sur la gestion du stationnement dans sa cour, mais aussi sur le petit parking entre la nouvelles entrée et les urgences. La mise en place de barrière sur ce parking a supprimé quelques places d'accès libre utilisables pour déposer ou prendre en charge une personne malade, alors que les personnels qui se garent dans cet emplacement réservé pourraient se garer dans la cour.
Nous demandons à Monsieur le Maire, président du conseil de surveillance de l'hôpital de porter cette exigence auprès de la direction de l'hôpital.
- Nous rappelons que les consultations et hospitalisations en ambulatoire sont en large hausse, que les malades ne sont pas en grande forme en arrivant, et parfois beaucoup moins en sortant,
- que des places pourraient leur être réservées au pied des services qu’il doivent fréquenter (système de ticket permettant un stationnement gratuit pour le temps de la visite sur des places réservées à l’intérieur de l’hôpital par exemple)
- qu’il faut aussi prévoir un accueil dès l’entrée facilitant le déplacement de malades handicapés à l’intérieur de l’hôpital pour rejoindre les services souvent très éloignés.
- nous soulignons enfin qu’il est plus aisé de venir en VSL ou ambulance que par ses propres moyens, effet pervers qui coûte beaucoup à la Sécurité Sociale. Mais également, que certains patients préfèrent se faire soigner ailleurs qu’à l’hôpital de Manchester (Belgique par exemple quand on habite la « Vallée ») à cause des problèmes de stationnement pressentis.
- nous faisons remarquer que les questions de stationnement pour les personnels doivent être étudiés dans le sens de « l’égalité de traitement » entre tous (ne pas favoriser par exemple les médecins qui ont des places  réservées alors même qu’ ils sont parfois absents pendant de longues périodes)
Le Maire note toutes ces questions et ajoute qu’il faut aussi introduire les questions de sécurité mal prises en compte actuellement en revoyant l’accès par l’arrière du bâtiment notamment.


À propos des GHT
Nous introduisons la discussion en notant que le Groupement Hospitalier de Territoire est maintenant défini : il regroupera l’hôpital de Sedan, Fumay, Nouzonville, Bélair autour de « l’établissement support » de Charleville-Mézières.

- Nous nous adressons d’abord au Président du Conseil de surveillance, le Maire de Charleville-Mézières et l’adjointe aux affaires sociales qui siège également dans cette instance et leur demandons si la Convention constitutive du GHT a déjà été validée en Conseil de Surveillance.
Ils affirment que oui.
- Nous faisons remarquer que s’il est bien stipulé dans cette Convention que les deux services de pédiatrie de Charleville et Sedan seront bien maintenus, il n’est pas évoqué le devenir des deux maternités, ce qui nous inquiète fortement.

Le Maire répond que le nombre d’accouchements sur les deux sites est satisfaisant et qu’il n’y a pas d’inquiétudes à sa connaissance pour le maintien de ces deux services. Il rappelle aussi qu’il serait positif de « rapatrier » les soins prodigués en Belgique vers nos hôpitaux…
- Nous insistons en évoquant la question du recrutement des médecins, problème récurrent qui risque de faire pencher la balance vers la suppression d’un des deux sites (difficulté de recrutement de pédiatres. Cela ne va pas sans une politique d’accueil nécessaire des médecins  pour assurer leur recrutement dans notre département.
Nous concluons la discussion sur ce point en demandant à être appuyés par le Maire et son adjointe lors du prochain Conseil de surveillance pour que soit précisée dans la Convention le maintien des deux maternités.

- nous abordons ensuite nos craintes liées notamment à la loi santé et la mise en place des GHT qui induisent une diminution de personnels, donc de lits et de postes mais aussi des « doublons » de services sur les différents sites.
Le Maire assure que pour l’instant, seules des économies sur les postes d’Administratifs sont mises en place avec des nominations sur plusieurs sites.

Nous indiquons qu'à notre connaissance une modification de la convention constitutive prévoirait des vacations de radiologues de Charleville-Mézières à Sedan et à Fumay et nous demandons au maire de s'enquérir si cela a bien été fait en concertation avec ces médecins. Des démarches antérieures, demandant à des médecins de Manchester d'aller travailler à Sedan se sont traduites par des départs ! Tout doit être fait pour garder les médecins et faciliter les recrutements.
Cette audience a duré une heure et nous remercions les élus municipaux pour l’écoute qu’ils nous ont accordée en espérant que les dossiers avancent rapidement.


Claudette MORAINE, Présidente du Collectif

Repost 0
Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 16:17

L'hôpital Manchester est en tension, pour garder le terme administratif ! Dit autrement, il n'y a pas assez de lits pour faire face aux urgences. Ce n'est pas la première fois, mais ces épisodes se rapprochent, au fur et à mesure que des lits sont fermés ou transférés vers le privé : environ 200 lits de moins en quelques années.
N'en déplaise à la ministre et aux administratifs de l'ARS, les besoins en lits ne sont pas des moyennes, mais répondent à des impératifs médicaux, comme sans doute en ce moment des difficultés respiratoires chez des personnes fragiles, en lien avec le froid et la pollution.
Comme tant d'autres fois, cela va se traduire par de trop longs délais d'attente pour les malades sur des brancards, des transferts dans d'autres structures si elles-mêmes ont des lits disponibles (?), des renvois en maison de retraite au milieu de la nuit, sans même que la famille ne soit au courant, comme cela s'est déjà passé, bref, de la souffrance.

Le collectif de défense de l'hôpital de Charleville-Mézières a déjà alerté à plusieurs reprises sur les restructurations et les mesures comptables qui ont conduit à cette situation. Il s'inquiète d'ailleurs des nouvelles mesures qui pourraient être prises dans le cadre de la mise en place du Groupement Hospitalier de Territoire ou des prévisions budgétaires pour 2017 qui sont bien en dessous des besoins.
Il appelle les Ardennais à rejoindre le collectif pour renforcer les actions exigeant un hôpital public ayant les moyens de soigner correctement la population ardennaise et assure le personnel de l'hôpital de sa solidarité au quotidien.
Contact : collectifHcharleville@gmail.com

Repost 0
Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 17:29

Notre premier courrier était adressé à l'unité territoriale de l'ARS dans les Ardennes, faisant suite à un courrier identique au préfet, nous ayant conseillé de nous adresser à ce service.

Il posait une question simple : "Comment postuler pour représenter les usagers au conseil de surveillance de l'hôpital ?". Nous précisions que le collectif de défense de l'hôpital était adhérent à la Coordination Nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité, agréée pour représenter les usagers.

La réponse nous explique qu'il faut être agréé et nous cite les textes !

Et nous ne savons toujours pas quand ni où il faut candidater !

Notre second courrier était adressé à l'ARS à Nancy. Il demandait communication de la convention constitutive du GHT (Dans d'autres régions, elles sont publiées sur le site de l'ARS).

Voici la réponse :

C'est si difficile que cela de nous communiquer ce texte ? On ne peut que nous le présenter ? Le directeur de l'hôpital nous l'a déjà présenté en nous disant qu'il n'y avait rien d'intéressant dedans. Sauf que le projet dont nous avions eu connaissance comportait des éléments intéressants ... Ont ils été supprimés ? Le secret laisse planer beaucoup d'incertitudes !

 

Repost 0
Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 20:50
Groupements hospitaliers de territoire : où en est-on ?

Le sujet a évidemment été abordé dans la rencontre entre le Collectif et le directeur de l'hôpital. Le Collectif a fait état de toutes ses inquiétudes, aggravées par l'absence de transparence sur les projets en cours.

La loi Touraine a rendu obligatoire l'adhésion des hôpitaux à un groupement hospitalier de territoire. Leur constitution a été validée à la fin de l'été. Dans le nord des Ardennes, le groupement hospitalier regroupe les hôpitaux de Charleville-Mézières (désigné comme hôpital support), de Sedan, Fumay, Nouzonville et l'hôpital spécialisé de Belair. Dans le projet gouvernemental il y a évidemment l'idée de faire des économies … en évitant les services identiques dans plusieurs hôpitaux du territoire, de quoi faire craindre pour des services à Sedan ou à Charleville-Mézières, pourquoi pas une des maternités ?

Des inquiétudes aggravées par le secret entourant cette mise en place : si l'arrêté d'approbation de la convention constitutive du GHT est paru au recueil des actes administratifs de la région, le texte n'est pas public, ce que le directeur de l'hôpital nous a justifié en disant qu'il ne s'agissait pas d'un nouvel établissement (comme dans le cas de la mise en place du Groupement de Coopération Sanitaire au moment de l'arrivée de la polyclinique dans les locaux de l'hôpital).

Pour le directeur de l'hôpital, nous n'en sommes qu'à une première phase … et la suite sera essentiellement après les échéances électorales, le projet médical n'étant demandé que pour l'été prochain. Il n'est pas question de fermeture de services. En ce qui concerne les urgences chirurgicales de Sedan la nuit (qui rappelons-le, devaient être fermées l'hiver dernier, puis avaient bénéficié d'un sursis), leur suppression ne serait plus à l'ordre du jour, car cela diminuerait l'activité de l'hôpital et donc son budget ! La principale inquiétude est liée aux difficultés de recrutement des médecins et c'est cela qui pourrait à terme entraîner des fermetures par la force des choses.

Le Collectif a indiqué que si, évidemment, le projet médical était de la responsabilité des médecins, les plus à même de savoir ce qui était bien dans le cadre du possible, cela ne pouvait être fait en vase clos, car les usagers sont les premiers concernés par la répartition de l'offre de soins et attachés à la proximité chaque fois qu'elle est possible.

Repost 0
Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 15:36
Stationnement à proximité de l'hôpital : le collectif continue !

Plus de 600 pétitions recueillies en quelques heures et depuis des témoignages qui s'accumulent ! La mairie de Charleville-Mézières avait réagi rapidement, mais très insuffisamment : deux places de dépose-minute limitées à 5 minutes devant la nouvelle entrée de l'hôpital. Et depuis, plus rien !

Rappelons la problématique : un hôpital dans un quartier où le stationnement est trop rare mais aussi la nécessité d'accéder à l'hôpital (et d'en sortir !) pour des personnes fragilisées par la maladie, pour des visiteurs âgés et/ou à mobilité réduite. La réduction des durées d'hospitalisation, le développement de la chirurgie ambulatoire multiplient ces situations où un accompagnant vient chercher une personne venant de subir une intervention chirurgicale, une chimiothérapie … Il a besoin de garer sa voiture à proximité immédiate, mais aussi d'avoir le temps de se rendre dans le service, de revenir avec la personne accompagnée, éventuellement de reporter le fauteuil roulant : il faut beaucoup plus de 5 minutes !

Le Collectif de défense de l'hôpital a rencontré à l'automne dernier des représentants du maire : des belles paroles, mais plus de nouvelles depuis ! Le Collectif est bien conscient que la globalité des problèmes de stationnement demande du temps, en lien avec les opérations de renouvellement urbain du quartier de Manchester : il veut juste améliorer les choses pour les usagers qui en ont le plus besoin, dans le respect des besoins du personnel de l'hôpital également … sans attendre la solution parfaite, le tout ou rien !

Il y a ce qui dépend de la commune ; il y a aussi ce qui dépend de l'hôpital !

Le Collectif de l'hôpital a rencontré le 10 octobre le directeur de l'hôpital qui lui a prêté une oreille attentive et il l'en remercie. Le Collectif a approuvé la notion que les solutions ne pouvaient se trouver que dans une concertation entre la ville et l'hôpital, mais cela ne doit pas être l'alibi à l'immobilisme ! Car il est nécessaire que des accompagnants puissent entrer en voiture dans la cour de l'hôpital, ce qui suppose une signalétique, une régulation (autorisation donnée par le service de la personne hospitalisée) et du personnel d'accueil. Le Collectif a d'ailleurs demandé que ces besoins puissent être chiffrés. Il a rappelé qu'il y avait un enjeu économique, puisque ces difficultés amènent un certain nombre de personnes à recourir à un transport sanitaire uniquement du fait de ces problèmes de stationnement et un enjeu d'attractivité de l'hôpital, par exemple pour des habitants de la vallée habitant à égale distance de Charleville-Mézières et d'un hôpital belge.

Le Collectif sera évidemment vigilant aux suites qui seront données et a décidé de demander un nouveau rendez-vous au maire de Charleville-Mézières.

Repost 0
Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 20:54

Monsieur le Directeur,

Vous avez présenté récemment dans la presse un certain nombre d’éléments concernant la mise en place du Groupement Hospitalier de Territoire sur le territoire Nord-Ardennes prévu par la loi de modernisation du système de santé.

Nous sommes actuellement très inquiets :
- le centre hospitalier de Charleville-Mézières a notamment subi depuis plus d’une décennie plusieurs plans de « retour à l’équilibre », réduisant ainsi le nombre de lits et supprimant plusieurs centaines de postes, obligeant les usagers et leurs familles à des déplacements du fait de la suppression de certaines spécialités qui sont un obstacle important à l’accès aux soins.
- notre département souffre d’une baisse importante de la démographie médicale non résolue qui renforce les inégalités d’accès aux soins pour les populations fragilisées par la maladie, le handicap ou la précarité,

Dans ce contexte, nous souhaiterions que vous nous apportiez des précisions concernant ce G.H.T. qui va être mis en place :
- Quels seront les établissements partie prenante du GHT Nord-Ardennes ? Nous avons entendu dire que le GCS territorial Ardenne nord en ferait partie. Ce qui nous étonne, puisqu'il s'agit d'un établissement de droit privé.
- Quelles seront les orientations stratégiques de ce GHT ? Très attachés à l'exercice de la démocratie, nous regrettons la confidentialité des concertations à ce sujet puisque le but doit bien être de mieux répondre aux besoins de la population, dans la proximité et la qualité. Des transformations dans l'offre de soins sont elles envisagées ?
- Comment les usagers seront ils associés à ce GHT ?
Nous vous remercions par avance de l'attention que vous porterez à notre courrier et nous tenons à votre disposition pour une entrevue sur l’ensemble de ces questions.
Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Directeur, l'expression de nos sentiments distingués.

 

Repost 0
Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog des hôpitaux de proximité des Ardennes
  • Le blog des hôpitaux de proximité des Ardennes
  • : Blog d'une association de défense des hôpitaux des Ardennes, adhérentes à la coordination nationale des Hôpitaux et Maternités de proximité
  • Contact

Adhésion

N'hésitez pas à adhérer à l'association du collectif de défense de l'hôpital de Charleville Mézières.

La cotisation a été fixée à 5€

Renseignements en cliquant ic

Recherche