Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 21:16

Elle est publique ! N'hésitez pas à venir participer.

invitationag

Repost 0
Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 01:19

Le comité de défense de l’hôpital de Charleville-Mézières appelle tous ses adhérents et tous les Ardennais attachés au service public de santé à accueillir le directeur général de l’Agence Régionale de Santé le lundi 11/02/2013 à 19h30 à Rimogne (salle polyvalente)

En effet, il organise une réunion de concertation sur le Pacte Territoire santé.

Il va être notamment abordé le problème des déserts médicaux. Les Ardennais sont particulièrement concernés de la pointe des Ardennes : Givet, le centre hospitalier de Fumay, notamment concernant la prise en charge des consultations non programmées ; au sud : le GHSA Rethel-Vouziers, en grande difficulté financière dont la première conséquence est la fermeture de la cuisine de l’hôpital de Rethel, en passant par « le centre » : Groupement de Coopération Sanitaire de statut privé constitué en mai 2012 sans concertation, incluant les centres hospitaliers de Charleville-Mézières et Sedan, ORPEA et la mutualité des Ardennes en septembre 2012.

Le collectif invite donc tous ses adhérents et tous les Ardennais à venir nombreux pour qu’ils fassent connaître leurs exigences sur une autre politique de santé.

Repost 0
Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 16:26

Un réseau européen contre la marchandisation de la santé et pour l'accès à la santé pour toutes et tous partout s'est mis en place et a organisé une semaine d'action en Europe. En France le point d'orgue était une manifestation à Paris ce samedi 6 ocotbre. La coordination nationale des hôpitaux et maternités de proximité est un acteur fort de ce rassemblement (vous pouvez trouver la plateforme de Notre Santé En Danger en cliquant ici) et une délégation du collectif de défense de l'hôpital de Charleville Mézières était présente et nous a ramené des images : les voici.

NSED 1

 

NSED 6

 

NSED 3

 

NSED 2

 

NSED 4

 

NSED 5

Repost 0
Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 10:51

invitation ag collectif

Cette assemblée générale sera l'occasion de donner les dernières informations dont dispose le collectif : elles sont inquiétantes !

N'hésitez pas à venir, même si vous n'êtes pas adhérent : ce sera l'occasion de faire connaissance.

Repost 0
Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 06:32

rassemblement120712On saura tout quand ce sera signé ! Voilà en quelque sorte le message antidémocratique passé ce jeudi : les Ardennais vont être informés qu'ils peuvent venir "consommer " des soins dans le groupement de coopération sanitaire public-privé. Les conditions ne les regardent pas.

Comme les militants du collectif rassemblés devant le lieu du conseil de surveillance, le collectif va évidemment poursuivre ses interventions pour l'accès à des soins de qualité dans le département, sans dépassement d'honoraires.

L'assemblée générale du collectif est programmée le vendredi 21 septembre.

Repost 0
Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 13:41

Le collectif de défense de l'hôpital appelle à un rassemblement

jeudi 12 juillet à 9h30

devant le bâtiment administratif de l'hôpital.

Le conseil de surveillance se réunit à 10 h

priveLe premier scandale : la main-mise du privé sur l'hôpital public : L'Agence Régionale de Santé (ARS) prépare avec la complicité du groupe privé ORPEA un coup de grande ampleur contre l'hôpital public de Manchester : une coopération forcée entre les hôpitaux publics de Charleville-Mézières et de Sedan, et la Polyclinique privée de Charleville-Mézières dont la Générale de santé veut se débarasser.

La Générale de santé voulant réaliser des économies de structure, elle vend la polyclinique (locaux et infrastructure) : une nouvelle structure mixte-privée (la partie privée incluant ORPEA et la Mutualité des Ardennes) va ainsi s'introduire dans les murs de l'hôpital de Manchester : le privé va pouvoir bénéficier des murs et des moyens techniques payés sur les deniers publics de la sécu pour réaliser ses profits sur le dos des malades.

L'équivalent a déjà été tenté ailleurs comme à Nice et cette cohabitation a été un échec retentissant.

On peut aussi remarquer au passage que les salariés de la clinique ne verront en rien leur statut s'améliorer … par contre, les médecins du privé pourront librement appliquer leurs dépassements d'honoraires !

LE SILENCE ET LE SECRET ... ... AVANT LA FACTURE ! Ce projet est préparé par l'ARS dans la plus grande discrétion sur son contenu. Tout sera dévoilé et les usagers de l'hôpital seront mis devant le fait accompli, probablement mi-juillet 2012, sans qu'un débat démocratique impliquant tous les acteurs concernés ait eu lieu (usagers, personnels, élus, ...).

Or, les conséquences pour les usagers risquent d'être très lourdes :

1 - en mettant les pieds à l'hôpital, vous n'entrerez plus dans un service exclusivement public.

2 - le malade saura-t-il s'il est soigné par des médecins du public ou du privé ? aura-t-il le choix ? et en cas d'urgence ? qui décidera ? et si son état ne permet pas d'avoir son avis ?

Or il faut bien avoir en tête que : MÉDECINE PRIVÉE = DÉPASSEMENTS D'HONORAIRES ACCRUS ! C'est la conséquence la plus prévisible de la privatisation de fait de l'hôpital préparée par l'ARS.

retraiteLe deuxième scandale : le groupe privé ORPEA et ses maisons de retraite à presque 3000 € par mois : le second volet de la coopération public-privé concerne les maisons de retraites.

Une société privée spécialisée dans l'exploitation lucrative des maisons de retraites, ORPEA, est en train de faire main basse dans le département des Ardennes sur les maisons de retraites publiques, en particulier sur celles dépendant des hôpitaux. Ainsi, suite à l'accord prévu, il ne resterait à Charleville que deux maisons de retraite appartenant au secteur public (Jean Jaurès et Les Grandes Terres).

Or ORPEA est un groupe qui veut gagner de l'argent, beaucoup d'argent : le tarif des maisons de retraite du public, 1500 euros environ (déjà très lourd pour beaucoup de familles), passera ainsi pour les nouveaux entrants dans les établissements privatisés à près de 3000 euros par mois ! Et comme l'offre publique sera réduite, le groupe ORPEA est certain de voir son racket fonctionner. ETES-VOUS PRÊTS A PAYER ?

Face à l'absence d'informations concrètes concernant les conséquences de ce projet pour les usagers, le Comité de Défense de l'Hôpital de Charleville-Mézières a obtenu un rendez vous en urgence avec le député de la circonscription, Monsieur Christophe LEONARD : celui-ci devait interroger le directeur de l'hôpital et le directeur de l'ARS.

 

Repost 0
Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 12:15

L'article de l'Union/l'Ardennais du 17 février, le soulignait dans son introduction : « le directeur de l'hôpital est un homme discret qui communique peu ». Sauf, semble-t-il, quand il s'agit de s'envoyer des fleurs...

Pourtant si la situation financière semble tendre à l'équilibre selon les dires du directeur, on peut s'interroger sur le prix déjà payé pour obéir aux directives de Mme Bachelot et de M.Bertrand.

Une note salée  pour les usagers auxquels on propose un formulaire de « satisfaction » à la sortie mais à qui on impose des files d'attente qui mobilisent parfois plusieurs heures au bureau des entrées et entraînent des décalages dans les consultations...

Des usagers incités fortement - lorsqu'ils sont couverts par une mutuelle ! - à choisir plutôt une chambre particulière qui « rapportera » davantage à l'hôpital.

Des usagers parfois renvoyés à leurs pénates le vendredi, dans le cadre de « l'hôpital de semaine » ou même définitivement même si des sorties trop rapides angoissent des familles qui se sentent bien délaissées...

Des usagers qui connaissent dépassements d'honoraires, forfaits divers et variés, consultations privées plus chères (mais plus rapides) au sein de l'hôpital public, etc, etc...

Une note salée pour les personnels, auxquels on a imposé la réorganisation des services sans une concertation digne de ce nom. La direction les dit « très satisfaits »de travailler 12 heures d'affilée ? Mais le seront-ils encore après 5 ou 10 années d'exercice,et de sacrifices en matière de vie personnelle ou familiale ? Feront-ils comme beaucoup d'autres, y compris de médecins qui « se sauvent » sur la pointe des pieds, considérant qu'ils ne peuvent plus exercer efficacement une profession demandant attention, prévention, disponibilité et bannit le droit à l'erreur ? Seront-ils alors remplacés par des personnels précaires, payés moins chers, qui ne pourront refuser les surcharges de travail de par leur situation personnelle, comme c'est déjà le cas ?

Et si l'équilibre financier n'était pas rétabli fin 2012, hypothèse qui reste probable, jusqu'où ira-t-on encore dans les « réductions de dépenses », à quels postes budgétaires s'attaquera-t-on ? Pas à celui de la pommade de Monsieur le directeur, en tous cas !

Repost 0
Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 18:41

conferenceUne délégation du collectif a distribué des tracts à l'entrée de la conférence de territoire Champagne Ardenne Nord jeudi dernier : en cliquant ici, vous pouvez d'ailleurs retrouver l'article dans la presse locale.

Ce tract donne les dernières nouvelles. En voici le texte :

Ce 6 octobre, le directeur de l'Agence Régionale de Santé soumet à la concertation de la conférence de territoire Marne Ardenne, le projet régional de santé 2011-2015, avec entre autre, le schéma régional d'organisation sanitaire.

Lutte contre les inégalités de santé, amélioration de la qualité des soins : OUI, OUI, OUI !

Mesdames et Messieurs les membres de la conférence de territoire, le collectif de défense de l'hôpital de Charleville-Mézières regroupant usagers, personnels et élus compte sur vous pour dire que les discours ne suffisent pas, que des actes sont nécessaires !

- Le plan stratégique régional de santé souligne les difficultés de recrutement des personnels de santé en région, mais des médecins quittent l'hôpital de Charleville Mézières (hématologue, pédiatre) estimant ne plus avoir les moyens de soigner correctement.

- La nécessaire collaboration entre les hôpitaux de Sedan et de Charleville Mézières ne doit pas être le prétexte pour une réduction de l'offre de soins : une implantation d'une maternité de niveau IIB sur Charleville/Sedan ne peut déboucher sur la fermeture de la maternité à Manchester après la construction du pôle mère enfant de Sedan !

- Les personnels de l'hôpital sont malades : très attachés à leur métier, ils estiment que les réductions de personnels ne leur permettent plus de prendre correctement en charge leurs patients, sans parler des réorganisations continuelles et changement de postes qui compliquent les tâches.

- Les usagers s'inquiètent : longs délais pour obtenir un rendez vous en secteur public, sorties précipitées de l'hôpital, déremboursements …

- Le Collectif de défense de l'hôpital a entendu dire que les membres de la conférence régionale de la santé et de l'autonomie pourront voter sur le logo de leur conférence : l'ARS souhaite-t-elle masquer les véritables enjeux de santé pour occuper ainsi les instances de concertation ?

Avec la Coordination nationale des hôpitaux et maternités de proximité, le collectif de Charleville Mézières se mobilise pour défendre et promouvoir un système de santé public et solidaire pour toutes et tous, partout sur le territoire, et appelle la population et les personnels à se mobiliser contre la politique gouvernementale de régression sociale mise en place par les ARS avec la mise en œuvre de la loi Bachelot et l'application de la T2A qui ruine les hôpitaux.

Repost 0
Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 22:54

Attac ayant filmé notre réunion, cela nous permet de vous en faire profiter : vous pourrez trouver la suite en cliquant ici, ici, ici et enfin .

Autre nouvelle : le conseil général a, sur la demande de conseillers généraux saisis par le collectif, voté un voeu que vous pouvez lire en cliquant ici

Repost 0
Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 08:23

Réunion publique

organisée par le collectif de défense de l'hôpital de Charleville Mézières

Mardi 14 juin à 18 h 30

salle de Nevers à Charleville

avec la participation du Dr Paul Cesbron

responsable de la coordination nationale des hôpitaux et maternités de proximités en Picardie

 

Quoi d'neuf  ?

Le dégraissage du mammouth continue dans l'hôpital du chef lieu :
- 11 lits de chirurgie ferment avec la création d'un hôpital de semaine (ouvert du lundi au vendredi et fermé le week-end) : suppression de 3 postes d'infirmières et 4 postes d'aide soignantes. 

- hôpital de semaine aussi à la maternité : les césariennes programmées sont faites en début de semaine pour mettre les femmes à la porte avant la fin de la semaine et supprimer ainsi le service de week end.

- en pédiatrie, ce sont 10 lits qui sont supprimés, 5 postes d'infirmières, et 6 postes d'auxiliaires puéricultrices !

Quand la fièvre monte faut il casser le thermomètre ?

Trois plans d'économie en 3ans.Trois directeurs. Une belle moyenne !
Pas facile de réduire et réduire toujours ! Fini le dialogue, finies aussi les instances de discussion ; la loi Bachelot a tout prévu : un super préfet qui régit tout, le directeur des ARS, sorte de caporal, qui donne les ordres au directeur. Ce dernier a une obligation de résultat ! A Charleville, les deux premiers n'ayant pas suffi pour le retour à l'équilibre : au suivant !
Oui mais, la résistance s'organise : du côté des personnels, pas besoin de faire un dessin:  120 suppressions de postes deuis 3 ans, ça se sent sur les conditions de travail, ça démoralise des chefs de service qui vont voir ailleurs, ça met le moral en berne des personnels infirmiers ou de service quand on voit tous ces malades qu'on n'a plus le temps d'écouter. Et pourtant, pour décourager les personnels de santé il en faut déjà beaucoup : les usagers savent bien avec quel dévouement ils sont accueillis et soignés dans les hôpitaux publics ! Jamais le malade n'est sacrifié même quand il y a de l'eau dans le gaz. Résultat : le front syndical qui était jusqu'à ces dernières années bien divisé se recrée ! Une bonne chose pour avancer tous ensemble
Du côté des usagers, c'est dans l'air du temps : quand ça ne va pas on le dit, parfois dans la presse ! Et même, on s'organise : comme partout en France, un collectif est né, agit, crée des liens avec les mutuelles, les élus, les soignants, invite à débattre...
Et parfois, à la recherche du titre qui fera « tilt » dans la tête du lecteur, donc augmenter les ventes, les medias n'hésitent pas à en remettre une couche ! Ainsi la Une de l'article de l'Ardennais-l'Union du 29 mars dernier (fabriqué par la direction régionale du journal) a fortement déplu.
Et cela, moment où le Tribunal d'instance donne raison au Comité Hygiène et Sécurité qui demande une expertise quant aux conséquences sur les conditions de travail des personnels de réanimation dont le temps de travail journalier passe autoritairement à 12h consécutives...
Il n'en fallait pas plus pour désigner un bouc émissaire : Christine Caruzzi, secrétaire CGT de la section de l'hôpital et Présidente de notre Collectif s'est vue infliger une sanction avec inscription au dossier individuel pour manquement à l'obligation de réserve.

Il s'agit là d'une sanction inadmissible dont le collectif demande la suppression.

Repost 0
Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article