Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 20:44

Le Collectif de défense de l'hôpital public de Manchester a découvert en cette fin du mois d'août la non -réouverture du service s'occupant des leucémies et des maladies du sang. La direction de l'hôpital a reconnu que la fermeture estivale initialement prévue jusqu'au 23 août va perdurer de façon certaine jusqu'au 7 novembre 2010, soit près de quatre mois.

Une réouverture du service en novembre, si elle a vraiment lieu, pourrait très bien n'être que provisoire et ne garantit en rien la pérennisation du service d'hématologie. En effet, un précédent a déjà eu lieu avec le service de neurologie. Ce service avait été de la même façon fermé pendant l'été puis avait perdu six lits en septembre. Est-ce à cela que la direction de l'hôpital et l'agence régionale de santé (ARS) veulent préparer la population ardennaise ? La réduction simultanée de cinq à deux zones de soins en Champagne-Ardenne, avec disparition de la zone spécifique Ardennes-Nord, contribue à légitimer les inquiétudes du Collectif quant à un regroupement forcé à Reims des services d'hématologie. Celui-ci ouvrirait alors la voie à d'autres regroupement régionaux. Ces restructurations se font sans que les usagers, les personnels et élus en soient clairement avertis.

Les conséquences de l'actuelle fermeture sont déjà lourdes et négatives. Les patients ont été répartis dans les autres services. Localement, une telle solution risque de devenir intenable dès la fin des vacances, quand l'hôpital va fonctionner de nouveau à plein régime. Le personnel soignant du service concerné a été ventilé pour suppléer aux carences de personnel. Cela entraîne une difficulté accrue pour maintenir la qualité des soins dans cette organisation boiteuse. Il en résulte aussi pour les malades une perturbation lourde dans leurs habitudes, avec des lieux et des interlocuteurs qui ne cessent de changer. Cette fermeture complique ainsi non seulement la vie des patients, mais aussi celle de leurs familles.

En cas de fermeture définitive, les patients seraient dirigés sur Reims. Pour visiter leurs proches, les familles devraient parcourir des distances accrues pour se rendre à Reims, jusqu'à 150 km entre Givet et Reims par exemple. Pour des raisons de coût (il n'existe pas de remboursement pour de tels trajets) et de temps, elles verront moins ou plus du tout leurs proches. Or la visite des membres de la famille joue un rôle important dans le moral et l'aide matérielle et administrative apportée aux malades. Qui plus est, obliger ainsi à circuler les malades ou leurs familles, le plus souvent par la route, est contradictoire avec la sécurité routière, et contredit tous les discours écologiques qui reprochent aux gens d'utiliser leur voiture pour circuler.

Le prétexte donné par l'actuelle direction de l'hôpital et l'ARS pour justifier la fermeture est le manque de personnel soignant et promet le recrutement en novembre d'infirmières. Comment croire que ces recrutements auront vraiment lieu alors que ces mêmes autorités appliquent avec zèle la politique gouvernementale qui a étranglé financièrement la plupart des hôpitaux publics ? Il est utile de rappeler que des dizaines de lits et d'emplois ont déjà été supprimés à l'hôpital de Manchester, conséquence d'un deuxième plan dit de « retour à l'équilibre ». Et cette cure d'amaigrissement des ressources de l'hôpital est toujours en cours !

Cette fermeture de service découle d'une gestion uniquement comptable de la santé qui a oublié l'humain. La mise à mal du service public hospitalier résulte de la restriction des ressources provoquée par la persistance d'exonérations massives des cotisations sociales patronales et par une logique de rentabilité qui ne favorise à terme que le privé.

Le collectif dénonce les conséquences de la fermeture des quatorze lits du service d'hématologie, et s'inquiète de ce qui s'apparente à un démantèlement, morceau par morceau, du principal hôpital ardennais. La maternité risque en effet elle de subir un déclassement de sa catégorie, ce qui serait désastreux, en particulier pour les naissances prématurées et la survie du service de pédiatrie. Outre que l'emploi local subirait au passage un coup sévère, c'est la question des soins de proximité qui est remise en cause.

Pour le Comité de défense de l'hôpital public de Manchester,

Jean DUTERTE, Vice-président.

Partager cet article

Repost 0
Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article

commentaires

deg08 07/10/2010 16:31


Bonjour
Mon pére à subit des problémes dû certainement aux fait que le service hématologie ne fut ouvert que partiellement au mois d'aout,il est décédé a l'heure actuelle suite à une hospitalisation que je
qualifierais de légére durant le mois d'aout 2010.Qui pourrais je contacter afin d'éclaircir cette situation.merci


Collectif de défense de l'hôpital Manchester 09/10/2010 00:06



Faites un courrier au directeur del'hôpital : il doit y avoir un médiateur qui devrait vous apporter des éléments d'explication



Présentation

  • : Le blog des hôpitaux de proximité des Ardennes
  • Le blog des hôpitaux de proximité des Ardennes
  • : Blog d'une association de défense des hôpitaux des Ardennes, adhérentes à la coordination nationale des Hôpitaux et Maternités de proximité
  • Contact

Adhésion

N'hésitez pas à adhérer à l'association du collectif de défense de l'hôpital de Charleville Mézières.

La cotisation a été fixée à 5€

Renseignements en cliquant ic

Recherche