Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 08:23

Réunion publique

organisée par le collectif de défense de l'hôpital de Charleville Mézières

Mardi 14 juin à 18 h 30

salle de Nevers à Charleville

avec la participation du Dr Paul Cesbron

responsable de la coordination nationale des hôpitaux et maternités de proximités en Picardie

 

Quoi d'neuf  ?

Le dégraissage du mammouth continue dans l'hôpital du chef lieu :
- 11 lits de chirurgie ferment avec la création d'un hôpital de semaine (ouvert du lundi au vendredi et fermé le week-end) : suppression de 3 postes d'infirmières et 4 postes d'aide soignantes. 

- hôpital de semaine aussi à la maternité : les césariennes programmées sont faites en début de semaine pour mettre les femmes à la porte avant la fin de la semaine et supprimer ainsi le service de week end.

- en pédiatrie, ce sont 10 lits qui sont supprimés, 5 postes d'infirmières, et 6 postes d'auxiliaires puéricultrices !

Quand la fièvre monte faut il casser le thermomètre ?

Trois plans d'économie en 3ans.Trois directeurs. Une belle moyenne !
Pas facile de réduire et réduire toujours ! Fini le dialogue, finies aussi les instances de discussion ; la loi Bachelot a tout prévu : un super préfet qui régit tout, le directeur des ARS, sorte de caporal, qui donne les ordres au directeur. Ce dernier a une obligation de résultat ! A Charleville, les deux premiers n'ayant pas suffi pour le retour à l'équilibre : au suivant !
Oui mais, la résistance s'organise : du côté des personnels, pas besoin de faire un dessin:  120 suppressions de postes deuis 3 ans, ça se sent sur les conditions de travail, ça démoralise des chefs de service qui vont voir ailleurs, ça met le moral en berne des personnels infirmiers ou de service quand on voit tous ces malades qu'on n'a plus le temps d'écouter. Et pourtant, pour décourager les personnels de santé il en faut déjà beaucoup : les usagers savent bien avec quel dévouement ils sont accueillis et soignés dans les hôpitaux publics ! Jamais le malade n'est sacrifié même quand il y a de l'eau dans le gaz. Résultat : le front syndical qui était jusqu'à ces dernières années bien divisé se recrée ! Une bonne chose pour avancer tous ensemble
Du côté des usagers, c'est dans l'air du temps : quand ça ne va pas on le dit, parfois dans la presse ! Et même, on s'organise : comme partout en France, un collectif est né, agit, crée des liens avec les mutuelles, les élus, les soignants, invite à débattre...
Et parfois, à la recherche du titre qui fera « tilt » dans la tête du lecteur, donc augmenter les ventes, les medias n'hésitent pas à en remettre une couche ! Ainsi la Une de l'article de l'Ardennais-l'Union du 29 mars dernier (fabriqué par la direction régionale du journal) a fortement déplu.
Et cela, moment où le Tribunal d'instance donne raison au Comité Hygiène et Sécurité qui demande une expertise quant aux conséquences sur les conditions de travail des personnels de réanimation dont le temps de travail journalier passe autoritairement à 12h consécutives...
Il n'en fallait pas plus pour désigner un bouc émissaire : Christine Caruzzi, secrétaire CGT de la section de l'hôpital et Présidente de notre Collectif s'est vue infliger une sanction avec inscription au dossier individuel pour manquement à l'obligation de réserve.

Il s'agit là d'une sanction inadmissible dont le collectif demande la suppression.

Partager cet article

Repost 0
Published by Collectif de défense de l'hôpital Manchester
commenter cet article

commentaires